miércoles, 16 de marzo de 2011

Abîme.


Abîme intime
dans les doigts du vent,
là où mon désir s’abîme,
jusqu’au cœur.
C’est humide et doux,
là où mon cœur s’abîme,
à en mourir.

2 comentarios:

Respirando entre palabras. dijo...

Intime,
doux,
Intense
Bien à vous ...
Besos José María.

María Socorro Luis dijo...

Hermoso mini.poema de amor.

à en mourir...

Besos