sábado, 23 de abril de 2011

Désespoir d’étoile


Eclat couleur violette,
dans son feu de cristal,
ingénu, je pensais survivre
à ton parfum sur les levres.


Il y a un désespoir d’étoile,
dans la transparence des larmes,
quand les mots que tu prononces
me blessent au plus intime.

2 comentarios:

María Socorro Luis dijo...

Bello y tan triste...

... je pensais survivre à ton parfum sur les levres.

Mi abrazo de sábado

Respirando entre palabras. dijo...

Shine vos lettres devant mes yeux.
Belle-vous lu, mais plus sentir.
P/d Si no se entiende lo escrito, pedir ayuda a blogger,jajaja
Besote